Archives par mot-clé : Sources historiques

Le fonds Norton Cru à la BU de Lettres d’Aix-en-Provence

L’histoire des documents ayant appartenu à Jean Norton Cru, sacralisés par la famille Cru1 et dont certains sont conservés à la Bibliothèque universitaire d’Aix, est assez étonnante : en effet, ces sources ont été dispersées, en trois temps et trois lieux distincts, sans raison connue.

Un des ouvrages annotés de la main de J. Norton Cru, ayant servi pour Témoins: André Pézard, Nous autres à Vauquois, Paris, Renaissance du livre, s.d. Res 106601.
Un des ouvrages annotés de la main de J. Norton Cru, ayant servi pour Témoins: André Pézard, Nous autres à Vauquois, Paris, Renaissance du livre, 1918. Res 106601.

Hélène Vogel, jeune sœur de N. Cru, a réuni et donné la correspondance de guerre de Norton Cru, conservée précieusement, à un centre de recherche dirigé par Pierre Guiral, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Provence et ami de la famille.  Ces lettres ont été oubliées, exhumées et publiées en 20072. On trouvera dans cet ouvrage une biographie familiale utile pour apprécier le parcours atypique des sœurs et frères Cru. La correspondance de guerre se trouve désormais conservée aux Archives de Marseille.

Carte d'état-major annotée de la main de Jean Norton Cru (feuille Romilly-sur-Seine).
Carte d’état-major annotée de la main de Jean Norton Cru (feuille Romilly-sur-Seine).

Indépendamment du don précédent, la veuve de Norton Cru, Rose Cru, et Hélène Vogel ont offert à la bibliothèque universitaire de la Faculté d’Aix3, les ouvrages de travail et cartes d’état-major de N. Cru qui portent les traces de sa lecture attentive, scrupuleuse.  Beaucoup de ces ouvrages, marqués de la main de Norton Cru, donnent à voir ses gestes d’utilisateur qui place des repères pour accompagner de futures recherches. On y découvre le professeur N. Cru, correcteur, dont l’exigence peut sanctionner toute erreur ou remarquer les qualités, au stylo noir ou rouge. N. Cru couche ses impressions immédiates sur les premières pages de ses livres, puis accomplit diverses relectures qui nourrissent une réflexion plus générale sur l’écriture de la guerre. Ces annotations offrent un regard précieux sur la préparation de Témoins4.

André Pézard, Nous autres à Vauquois, Paris, Renaissance du livre, 1918. Page de titre et garde avec des notes manuscrites de Jean Norton Cru. Res 106601.
André Pézard, Nous autres à Vauquois, Paris, Renaissance du livre, 1918. Page de titre et page de garde avec des notes manuscrites de Jean Norton Cru. Res 106601.

Au delà des ouvrages de travail, la Bibliothèque conserve sous la cote MS 75 des manuscrits et tapuscrits de la famille Cru, en particulier, le journal de guerre d’Albert Cru et le texte anglais d’une conférence de Norton Cru réalisée en 1922 à Willams College. De nombreuses coupures de presse, réunies par la famille, relatent la réception de Témoins.

Le Crapouillot, numéro d’août 1930 où a paru un article de J. Norton Cru sur Témoins.

Enfin, après le décès de son mari, Hélène Vogel a déposé aux Archives Municipales de Marseille (AMM) de nombreux documents relatifs aux travaux scientifiques de son mari5, incluant un corpus important de courrier familial et professionnel expédié à N. Cru. Ces lettres évoquent le travail de Témoins et les nombreuses réflexions échangées avec les auteurs.

Marie-Françoise Attard-Maraninchi est chercheur au sein de l’UMR TELEMME (Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale-Méditerranée) à Aix-Marseille Université. Spécialiste d’histoire contemporaine, elle a consacré ses travaux à la présence des Corses à Marseille, à l’excursionisme marseillais à la fin du XIXe et au XXe siècle et à la Première guerre mondiale. Dans ce cadre, elle a publié de nombreuses études autour de la figure de Jean Norton Cru et de la place du témoignage dans la construction historiographique de la Grande Guerre comme objet historique.

  1. Les sœurs de Norton Cru ont conservé ses lettres de guerre, dont certaines sont annotées par la plus jeune sœur, Hélène Vogel. Celle-ci en mesure l’importance, et les confie au professeur Pierre Guiral. Mme Guiral a rapporté qu’Hélène Vogel les considérait « comme un trésor » (Entretien Mme Guiral, 15 fév. 2006). []
  2. Jean Norton Cru, Lettres du front et d’Amérique 1914-1919, éditées par M.-F. Attard-Maraninchi et R. Caty, préface de J.-Mar Guillon, Aix, Publication de l’Université de Provence, coll. « Le temps de l’histoire », 2007, 398 p. []
  3. H. Vogel a rédigé un article biographique publié par les Annales de la Faculté des Lettres et Sciences humaines d’Aix-en-Provence, « Jean Norton Cru. Sa vie par rapport à Témoins », t. XXXV, p. 37 – 68, 1961. La plus grande partie de cet article a été publiée en annexe d’une réédition de J. Norton Cru, Du Témoignage, Paris, éd. J. –J. Pauvert, coll. « Libertés », 48, 1967. []
  4. Voir l’édition de Témoins de 2006. []
  5. Théodore Vogel, diplômé de l’Ecole supérieure d’électricité de Paris, docteur en sciences physiques, chargé de recherche au CNRS, était un acousticien de renommée internationale. []