Questionner le monde: les outils qui ont fait les sciences sociales

Christelle Rabier, maître de conférences à l’EHESS, a lancé un programme de recherche intitulé « Questionner le monde : les outils qui ont fait les sciences sociales », qui vise à réfléchir sur les outils des chercheurs en sciences humaines et sociales. La phonothèque de la MMSH a déjà participé à une matinée sur le thème des archives orales en juillet 2015, et c’est maintenant au tour des bibliothèques universitaires d’être sollicitées dans ce cadre pour une séance « Bibliothèques » qui aura lieu le 4 décembre 2015.

Affiche de la table ronde.
Affiche de la table ronde.

Les bibliothèques représentent un lieu central de conservation de l’information, de son indexation et de sa mise à disposition auprès des personnels et des étudiants. Leur espace même configure au quotidien et dans la durée les pratiques de travail, tant des personnels que des usagers. Plans, mobilier, comptes de fonctionnement, catalogues, registres d’emprunts, règlements, représentent autant d’indices des usages passés des lieux de travail.

Les bibliothèques font l’objet de constants aménagements et réaménagements pour répondre à ces fonctions quelquefois contradictoires qui leur reviennent.

À l’occasion des grands projets de construction et de réaménagements des BU Lettres, Sciences et Droit d’Aix-Marseille Université, les responsables nous invitent à analyser ces moments, qui sont autant de sites d’observation privilégiée des lieux critiques de l’activité universitaire, pour en penser l’histoire.

La matinée aura lieu le 4 décembre 2015 dans la salle de colloques n°1 du pôle multimédia, Faculté de Lettres et sciences humaines, 29, avenue Robert Schuman, Aix-en-Provence.

Accueil à partir de 9h, début de la séance à 9h30.

Accès libre dans la limite des places disponibles.

Contact et renseignement: sophie.astier[at]univ-amu.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.